Passer au contenu

Petite boucle de Senlis à Chaalis puis retour

Une boucle d’une trentaine de kilomètres pour aller voir depuis Senlis, en cabotant dans les villages environnant, l’abbaye de Chaalis.Le domaine de Chaalis, qui fut fondée par Louis VI comme abbaye cistercienne, a été léguée à l’Institut de France par Nélie Jacquemart-André. Elle est a une dizaine de kilomètres de Senlis.On sort de Senlis par la jolie rue de Meaux, ce qui permet d’apercevoir les restes de l’abbaye Saint-Vincent, aujourd’hui occupés par un lycée privé, puis de passer au dessus de la Nonette, enserrée ici dans un aqueduc de pierre.A Villemétrie, on tourne à droite pour aller voir le château de la Victoire. On voit un joli pont de pierre sous lequel coule à nouveau la NonettePrès de là, le long d’une maison, poussent des lys.

On peut prendre ensuite un chemin qui longe un long mur. Des coquelicots poussent à gauche, d’autres poussent a droite, sur le mur, derriere lequel des chevaux paissent, qu’on voit par une grille. Au bout du mur, une entrée monumentale qui fait penser au château de la Belle et la Bête.On ne distingue ni le château, ni les restes de l’abbaye de la Victoire. Et le chemin devenant privé, il faut tourner à gauche et prendre la grande allée arborée qui rejoint la route.On rejoint ainsi Mont-L’Évêque et son église Saint-Germain, avec son clocher massif.On passe à côté de Borest puis on arrive à Fontaine-Chaalis. On voit un grand pigeonnier puis on prend à gauche, vers Montlognon, par une route plus tranquille. Dans la Grande rue, on passe devant l’église Saint-Saturnin, dont on doit la construction à Kellerman, et dont la façade est aujourd’hui décorée de vitraux récupérés de la chapelle abbatiale Sainte-Marie de Chaalis.On contine vers Montlognon, qu’on traverse, puis on prend un chemin traversant blés et coquelicots avant de rejoindre une petite route qu’on suit.Un petit carrefour où l’on tourne à gauche et nous voici arrivés aux grilles du parc de l’abbaye.Les vélos une fois attachés, nous mettons nos masques et payons notre entrée : 4 € par personne pour le seul jardin.Au centre de celui-ci, surgissant parmi les brins d’herbe et la sauge, les ruines de l’abbatiale, construite au XIIè siècle et laissée aux chercheurs de pierre en 1793.Derrière elle, la chapelle Sainte-Marie haute et courte, dont les proportions font penser à la sainte chapelle de l’île de la Cité, à Paris, bien conservée, et dont la façade arbore de très belles gargouilles réalisées en 1875 par le restaurateur de la chapelle, Paul Balze.A l’intérieur des fresques réalisées au XVIè siècle par Le Primatice.Au revers de la façade, dont la rose fut bouchée, une Annonciation.Plus avant, les apôtres et peres de l’Eglise et, dans le choeur, les instrulents de la Passion présentés par des angelots.Au sol, des armes ; sur les murs, des bas-reliefs probablement modernes.Derrière la chapelle, entourée d’un beau mur ciselé, la roseraie, où l’on peut se promener et se reposer, puis, faisant face au château du XVIIIè siècle dans lequel sont installées les collections du musée, le parc avec ses grands arbres et ses bassins parmi lesquels se reposent cygne, canards, grenouilles et libellules.En se rapprochant de la sortie, l’orangerie de briques et de pierre gardée par deux sphinx portant étrangement chignon.Au retour, on ne passe pas par Montlognon mais on reste sur la route menant directement à la Fontaine-Chaalis puis Borest.On traverse la forêt, dont le sol est recouvert d’une couche de pollen lui faisant comme un manteau de neige, puis on traverse une rivière.A Borest, une grande ferme dont certains des bâtiments ont visiblement été ecclésiastiques.On reprend la route vers Senlis. Bientôt, la flèche de la cathédrale Notre-Dame se voit.

2 Commentaires

  1. comme c’est agréable de suivre ces promenades! je reconnais les images postées individuellement et il est plaisant de les voir dans leur contexte 🙂

    • Aldor

      Merci Maly !

      Tant mieux ! Et je dois dire que c’est amusant aussi de raconter ces promenades à partir des souvenirs, des photos prises et des traces de GPS.

Laisser un commentaire