Une boucle de 130 km environ, qu’il est agréable de faire au printemps.

Arcueil, Cachan, Antony, on rest en zone essentiellement urbaine et pas forcément très jolie jusqu’à Longjumeau.

A partir de Longjumeau, la campagne s’invite à la ville mais de façon discrète. Il faut, pour s’en rendre compte, quitter l’horrible Nationale 20 pour buissoner sur les chemins de traverse. Cest ainsi qu’on peut aller à la tour de Montlhéry.

C’est après Saint-Chéron, quand on rejoint le cours de l’Orge, que les choses deviennent vraiment agréables, avec de beaux villages fleuris.

A Dourdan, le château.

Puis on remonte vers Paris par la route de Limours.

On s’arrête à Rochefort en Yvelines pour voir la magnifique église perchée sur sa butte (j’en parle par ailleurs) et on continue vers Limours.

Limours n’est pas passionnante. Sa Grand-place est quelque peu déserte en ce dimanche après-midi mais il y a l’église de bois qu’on peut aller voir du dehors.

Il faut ensuite rejoindre Gometz-la-Ville en empruntant la voie verte de Limours, qui suit la voie abandonnée de l’aérotrain, puis le viaduc des Fauvettes, qu’il faut trouver mais ça en vaut la peine.

Après, Bur-sur-Yvette et Palaiseau où l’on peut, dans la rue longeant l’entrée principale de la station de RER Lozère, rendre hommage à Charles Péguy. C’est là que se trouve la maison où il habitait et d’où il partit pour son pèlerinage de Chartres.

A partir de Massy, on rejoint la coulée verte qui, par Fontenay aux Roses, rejoint la rue Vercingétorix à Paris.