Douai-Noyon

De Douai à Noyon, 100 km à travers les Hauts de France.

Au matin, Douai était belle : des rues animées, des arbres fleuris, du soleil qui jetait sa lumière.

Pour aller à Noyon, on suit d’abord le canal du Nord. Y passent, avançant sur une eau verte et parfois bleue – turquoise -, de grosses péniches lourdement chargées.

La région a été détruite par les guerres qui s’y sont succédées. Partout des cimetières militaires, partout des églises reconstruites. Des chapelles aussi, vouées à Notre-Dame de Liesse. Elle est si nécessaire dans ce pays frappé par le malheur des temps.

C’est un pays de grandes cultures ; la nature y est modeste : quelques fleurs, des escargots, des moutons. Il y avait aussi des chats et des corbeaux, des lièvres joyeux et galopants, des nuees d’étourneaux dessinant dans le ciel. Ils étaient bien trop rapides pour moi !

Restent les villes et les villages. Quelque chose dun peu vieux et passé à l’image de la publicité Dubonnet recouvrant un vieux mur de Péronne.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 2 autres abonnés

Aldor (le blog)

Le Seigneur m’a dit de manger (de Marie Noël)

Le Seigneur m’a dit de manger (de Marie Noël)

Toi qui m’as fait, Dieu, si je dois,
Innocent, ne jamais mourir,
Ah ! Pourquoi donc as-Tu, pourquoi,
Chargé la Mort de me nourrir ?

“Si la douceur était un geste, elle serait caresse”

“Si la douceur était un geste, elle serait caresse”

La douceur implique le corps, c’est-à-dire l’idée et la sensibilité d’un corps que la douceur aurait éduqué, élevé, anobli. Sa puissance distillée par les sens.

Faut-il que nous soyons corrompus de façon répugnante…

Faut-il que nous soyons corrompus de façon répugnante…

“Faut-il que nous soyons corrompus de façon répugnante, pour avoir cru, pendant des millénaires, que chutent les Anges par amour des filles belles, alors que le meurtre et la guerre passent pour héroïques et forts.

Les racines du ciel

Les racines du ciel

Il croit à la nature, y compris la nature humaine, que vous tous ne faites que calomnier, il croit que l’on peut encore agir, sauver quelque chose, que tout n’est pas irrémédiablement voué à la destruction.

Improvisations

Le soleil et la lune

Le soleil et la lune

La préférence pour la lune, le romantisme n’est-il pas toujours un moyen commode que nous nous donnons pour cacher notre peur de la vie – c’est-à-dire notre angoisse de la mort : fuir la vie de peur qu’elle ne se sauve ?

Esprit de système

Esprit de système

On a, sur un sujet donné, une idée lumineuse, et on cherche à donner à cette idée une portée générale ; et c’est alors que tout se brise, car la simplicité, l’élégance initiale, laissent place à quelque chose de lourd et de compliqué qui a perdu la vertu de l’idée première

Renaissance du monde

Renaissance du monde

Quand on voit, de ses propres yeux, le soleil se lever, on voit aussi la naissance du jour et l’on perçoit en son corps la renaissance du monde

Point aveugle

Point aveugle

C’est du fond de notre imperfection, quand elle est sue et acceptée, du fond de nos hésitations et de nos tremblements, du fond de notre faiblesse et grâce à elle, que nous pouvons le plus apporter aux autres.

Images

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire